Évaluation du chef d’œuvre pour l’examen du CAP

Évaluation du chef d’œuvre pour l’examen du certificat d’aptitude professionnelle
décret n° 2019-1236 du 26-11-2019 - J.O. du 28-11-2019, paru au Bulletin officiel n° 47 du 19 décembre 2019 et BO n° 4 du 23 janvier 2020.

- Public concerné : candidats inscrits à l’examen du certificat d’aptitude professionnelle sous statut scolaire ou sous statut d’apprenti, dans les spécialités délivrées par le ministre chargé de l’éducation nationale.

- Objet : Évaluation relative à un chef d’œuvre préparé par les élèves et les apprentis durant leur formation.

- Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur pour la session d’examen 2021.

- Notice : le décret introduit le chef d’œuvre comme modalité certificative dans le diplôme du certificat d’aptitude professionnelle. Ce chef d’œuvre, préparé par les élèves et les apprentis durant leur formation, donne lieu à une présentation orale en fin de cursus

Évaluation terminale orale du chef d’oeuvre comportant une présentation suivie de questions : objectifs, critères d’évaluation et déroulé

Le sujet du chef-d’œuvre est choisi au regard de l’intégralité du périmètre de la spécialité du certificat d’aptitude professionnelle préparé, quelle que soit l’épreuve professionnelle à laquelle il est rattaché pour son évaluation.

- ANNEXE de l’arrêté du 28 novembre

I. - Les objectifs de l’évaluation orale
L’évaluation a pour but d’évaluer chez le candidat :
1. La capacité à relater la démarche utilisée pour conduire à la réalisation du chef-d’œuvre : objectifs, étapes, acteurs et partenaires, part individuelle investie dans le projet
2. L’aptitude à apprécier les points forts et les points faibles du chef-d’œuvre et de la démarche adoptée.
3. L’aptitude à faire ressortir la valeur ou l’intérêt que présente son chef-d’œuvre.
4. L’aptitude à s’adapter à ses interlocuteurs et à la situation.

II. - Les critères d’évaluation orale
La hiérarchisation correcte des informations délivrées pour introduire le sujet.
La clarté de la présentation et la pertinence des termes utilisés.
Le respect des consignes données sur le contenu exigé de la présentation.
L’identification claire, précise et restituée objectivement des points suivants : objectifs du projet, étapes, acteurs, part individuelle investie dans le projet.
L’identification des difficultés rencontrées et de la manière dont elles ont été dépassées ou non.
La mise en avant des aspects positifs ou présentant des difficultés rencontrés au long du projet.
L’émission d’un avis ou ressenti personnel sur le chef-d’œuvre entrepris.
La mise en exergue de la pertinence du chef-d’œuvre par rapport à la filière métier du candidat.

III. - Déroulé de l’évaluation orale
Chronologiquement, elle consiste en une présentation orale de la réalisation du chef-d’œuvre par le candidat suivi d’un entretien structuré par des questions des examinateurs sur cette réalisation.
Tous les élèves ou apprentis peuvent, s’ils le souhaitent, étayer leur propos en s’appuyant sur un support relatif à leur chef-d’œuvre, de 5 pages (recto) maximum et pouvant ne pas se limiter à du texte, qu’ils apportent et utilisent librement lors de l’oral.
Ce support ne doit pas nécessiter l’utilisation de technologie ou matériel particuliers de lecture, excepté pour satisfaire à des aménagements d’épreuves accordés à des candidats en situation de handicap.
Il est demandé au candidat de présenter son projet, qu’il ait pris sa part dans un projet collectif ou qu’il l’ait élaboré à titre individuel dans sa structure.
L’oral (présentation et échange à partir de questions) doit donc comprendre les aspects suivants :
Présentation du candidat : diplôme et spécialité préparée.
Exposé de la démarche de réalisation de son chef-d’œuvre et, s’il se rattache à un projet collectif, de sa part individuelle prise dans le projet.
Difficultés et aspects positifs du projet.
Avis du candidat sur la production ainsi réalisée et son appréciation quant aux possibilités d’amélioration ou perspectives de développement à y apporter.
Les étapes de présentation par le candidat et de questionnement sur la réalisation de son projet se déroulent sur 10 minutes, réparties, à titre indicatif, en deux fois 5 minutes.

- Consulter l’ Arrêté du 28 novembre 2019 définissant les modalités d’évaluation du chef-d’œuvre prévue à l’examen du certificat d’aptitude professionnelle par l’article D. 337-3-1 du code de l’éducation

- - Consulter le BO n°4 du 23 janvier 2020

Evaluation sur le livret scolaire ou de formation- établissements d’enseignement privés sous contrat ou dans les CFA habilités à pratiquer le CCF)

Dans les établissements d’enseignement publics, les établissements d’enseignement privés sous contrat ou dans les CFA habilités à pratiquer le CCF, une évaluation sur l’ensemble du cursus, consignée par des appréciations et notes portées sur le livret scolaire ou le livret de formation du candidat, est combinée à égale proportion (50 % + 50 %) avec la note recueillie à l’oral de présentation de fin de cursus.

La note retenue au titre du livret est la moyenne des évaluations des compétences inscrites aux programmes et au référentiel, mobilisées au cours du parcours de formation et acquises progressivement par les élèves au titre du chef-d’œuvre. Elle s’appuie sur une fréquence d’évaluation raisonnable et significative.

La traçabilité des notes et ou des appréciations est prévue dans le bulletin scolaire et dans le livret scolaire ou de formation pour les apprentis.

Le chef-d’œuvre étant pluridisciplinaire et mobilisant une approche transversale, les professeurs d’enseignement professionnel et les professeurs d’enseignement général impliqués fixent conjointement la note et la reportent sur le livret.

Cette évaluation figurant sur le livret porte sur la démarche de réalisation du chef-d’œuvre et notamment sur :
- la capacité de l’élève ou de l’apprenti à :
— mobiliser des savoir-faire et des savoirs au service de la réalisation du chef-d’œuvre,
— identifier, repérer, formaliser ou valoriser ses compétences professionnelles et générales,
— mobiliser parallèlement les ressources internes ou externes nécessaires (partenaires, moyens, équipements, etc.),
— s’organiser pour répartir la charge de travail induite par l’élaboration de son chef-d’œuvre s’il est individuel ou savoir situer sa part d’intervention dans la démarche conduisant au chef-d’œuvre s’il est collectif,
— s’impliquer, prendre des responsabilités et des initiatives,
— prendre le temps de restituer un bilan de l’état d’avancement du chef-d’œuvre ;
- ses compétences relationnelles ;
- sa persévérance et capacité de motivation, voire de rebond, au long du projet ;
- sa créativité.

Consulter le circulaire 2020-039 du 14-2-2020 parue au BO n° 8 du 20 févier 2020

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)